• Les eaux thermales de Vichy

L'eau thermale à Vichy

Les propriétés exceptionnelles de l'eau thermale de Vichy font d'elle une eau prestigieuse.


Janvier 2010

Édito

« Deux gouttes d'eau ne se ressemblent pas toujours. D’ordinaire, les sources ont une température constante égale à la température moyenne annuelle du lieu où elles jaillissent. Elles sont donc plus chaudes que l'air ambiant en hiver et plus fraîches en été. Les
sources thermales ont, elles, une température stable mais toujours supérieure à la température moyenne du lieu. Les sources de Vichy illustrent bien ces différences. Elles appartiennent toutes à la famille des eaux minérales naturelles gazeuses bicarbonatées sodiques, chacune avec des caractéristiques uniques et sa personnalité. D’origine naturelle, du fait de leur teneur exceptionnelle en sels minéraux, les eaux de Vichy sont utilisées en boisson ou en soins externes, selon leur minéralité et leur thermalité. Leurs propriétés thérapeutiques, qui font aujourd’hui l’objet d’études scientifiques, sont connues depuis 2 millénaires comme l’attestent les vestiges mis à jour par la patience des archéologues.

Eaux thermales de Vichy, eaux d'exception

La nature a largement favorisé l'établissement des hommes dans ce site privilégié : ce ne sont pas moins de neuf sources qui jaillissent sur quelques centaines d'hectares. La plus connue des sources de Vichy est celle qui doit son nom au couvent des Célestins édifié sur son rocher. On ignore souvent qu'elle est la sœur aînée d'une famille de sources aux noms parfois délicieusement poétiques : Grande Grille,
Chomel, Lucas, Hôpital, Dômes, Lys, Boussange, Antoine. Leur température à l'émergence semble être à l'origine du mot Vichy (vicus calidus), le bourg aux « aquis calidis » (eaux chaudes), comme on le lit encore sur la carte des voies romaines dressée au Moyen Âge par le moine Peutinger. Venir ou revenir à Vichy c'est la meilleure façon de renouer avec l'origine de la vie : l'EAU. »
Jérôme Phelipeau,
Président Directeur Général de la Compagnie de Vichy


Origine de l’eau thermale

Les sources de Vichy

La Compagnie de Vichy exploite 9 sources domaniales dans une zone préservée grâce à un périmètre de protection. Il existe 4 grands types d’eaux thermales, déterminés par leur composition chimique :

  • les sulfurées ;
  • les sulfatées ;
  • les chlorurées ;
  • les bicarbonatées.

Chacune d’elle peut, en plus, être calcique, sodique ou magnésique. Les eaux de Vichy sont de la famille des bicarbonatées sodiques carbogazeuses. Elles sont dites naturelles car elles résultent de l’émergence en surface de l’eau minérale poussée par le gaz carbonique après un long cheminement au travers des couches terrestres. Les eaux de Vichy sortent chaudes de terre. Plus on s’enfonce dans les couches terrestres, plus la température s’élève ; en Auvergne le degré géothermique est de 1°C pour 13 m. Une eau est dite thermale si sa température est supérieure à la température moyenne annuelle de l’air au lieu de son émergence. En France, cette valeur limite est de 15°C. Une eau thermominérale est une eau minérale naturellement chaude à l’émergence.


Eau minérale

C’est une eau naturellement dotée de propriétés thérapeutiques. L’eau minérale ne subit aucun traitement.
Elle est :

  • utilisée dans l’état même où jaillit la source ;
  • soumise à une réglementation très stricte ;
  • pure, c’est-à-dire sans adjonction d’une quelconque substance étrangère.

À Vichy, l’eau est utilisée en cure de boisson et en soins externes : bains, douches, piscine, etc.


Les eaux de Vichy dans l’histoire
Les vertus des eaux thermales de Vichy sont connues depuis l’époque romaine. Dès la fin du XIVe siècle, les curistes viennent soigner leur foie, leur vésicule biliaire, leur estomac ou leur intestin à Vichy, où les eaux acquièrent rapidement une réputation quasi-miraculeuse. C’est la Marquise de Sévigné, curiste en 1676 et 1677, qui popularise les bains et les prises d’eau dans ses lettres. Les eaux de Vichy, en la guérissant d’une fâcheuse paralysie des mains, lui permettent de retrouver l’usage de sa plume. Au XIXè siècle, Vichy est une station à la mode où se côtoient de nombreuses célébrités. Les séjours de Napoléon III entre 1861 et 1866 entraînèrent une profonde transformation de la ville : aménagement de l’Allier, des parcs, construction d’hôtels luxueux, du casino. En 1900, Vichy reçoit 40 000 curistes. Presque 100 000 à la veille de la première guerre mondiale, qui mit un coup d’arrêt au développement de la ville. Un nouveau regain a lieu dans les années 1920-1930, puis entre 1950 et 1960 avec l’arrivée massive de la clientèle des Français d’Afrique du Nord. Pendant plus de 60 ans, Vichy, surnommée la Reine des ville d’eaux, a été la plus importante station thermale du monde.


Origine des eaux

D’origine plutonienne, les eaux thermales de Vichy sont liées à des phénomènes de transformations métamorphiques : interaction du magma et des couches superficielles de l’écorce terrestre. Les eaux de Vichy trouvent leur origine dans la Chaîne des Puys et traversent la plaine de la Limagne. Soit un trajet de plus de 50 km, à une profondeur estimée à 4 500 m. La durée de ce parcours est évaluée à 10 000 années.


Propriété des eaux de Vichy

Les eaux des sources de Vichy ont une composition chimique complexe et contiennent de nombreux éléments en solution (bicarbonate de sodium, calcium, phosphore, magnésium, fer, iode, soufre, manganèse, fluor, lithium, aluminium et gaz carbonique). La constance des mesures physico-chimiques et l'absence de contamination bactérienne des eaux des sources de Vichy permettent leur utilisation thérapeutique avec des résultats objectivables, c'est-à-dire observés et renouvelés. Il est à noter que l’action de l’eau à l’émergence est toujours supérieure à celle d’une eau chimiquement identique, reconstituée. Les eaux thermales, en raison de la complexité de leurs composants et de leurs interactions, ont des propriétés aptes à modifier les milieux biologiques et sont donc de véritables médicaments. Elles stimulent les mécanismes régulateurs des activités biologiques et exaltent les défenses internes contre les agressions d'agents extérieurs, aussi bien au niveau moléculaire que cellulaire et tissulaire. Leur efficacité est également prouvée par voie externe, dans leur application aux pathologies articulaires. L'eau thermale doit être bue à la source même, son activité décroissant rapidement après l'émergence, par floculation des éléments actifs qui y sont dissouts.


Les vertus thérapeutiques des eaux de Vichy

Les deux applications cliniques des eaux thermales de Vichy sont :

  • les pathologies fonctionnelles et organiques du système hépato-vasculaire ;
  • les pathologies articulaires.

La cure thermale, composée de soins et de boissons, est liée à la prescription du médecin thermal. Son ordonnance précise la nature des soins et l’heure, le volume et le nombre de prises d’eau, en adéquation avec l’état clinique du patient. Cinq sources sont utilisées en cure de boisson : Célestins, Lucas, Hôpital, Chomel et Grande Grille. Les sources Antoine et Boussange alimentent les centres thermaux pour les soins externes.


Le rôle des principaux composants de l’eau de Vichy
Le bicarbonate présent dans l’eau de Vichy a une propriété majeure : il neutralise l’acidité gastrique et permet donc une meilleure digestion. L’alimentation moderne riche en protéines a tendance à être acidifiante d’où l’intérêt du bicarbonate. Laissant aux médicaments le traitement de pathologies, les eaux minérales bicarbonatées peuvent ainsi faire partie des recommandations hygiéno-diététiques pour une digestion plus facile. Le bicarbonate contenu dans les eaux de Vichy se trouve sous forme de sel : le bicarbonate de sodium qui lui confère son goût salé unique. Mais ce sel est bien différent du sel d’alimentation. Il est donc possible de boire Vichy Célestins en cas d’hypertension artérielle. Comme le confirme la revue des études scientifiques réalisées par Helwig (Inserm). Vichy Célestins, qui contient 2 989 mg/l de bicarbonate, ne contient que 0,24 g/l de chlorure de sodium, soit quatre fois moins que le lait ! De plus, Vichy Célestins est une eau qui retient le calcium, une propriété très intéressante pour les patients atteints d’ostéoporose ou de calculs rénaux acides.
 

L’eau de Vichy contient également des oligoéléments
La silice organique, dont la forme présente dans la boisson est très bien absorbée, a de nombreux effets bénéfiques pour la santé : maintien de l’hydratation de la peau, rôle anti-inflammatoire et protection vis-à-vis des maladies cutanées, dureté des ongles, force et brillance des cheveux.
Elle participe également à la constitution des os et des dents, renforce le système immunitaire et améliore l’élasticité du système vasculaire. Enfin,
la silice est reconnue en tant que traitement contre l’hyperacidité gastrique. Vichy Célestins est la plus riche des eaux minérales naturelles en silice (42 mg/l à la source et 37 mg/l en bouteille). L’absorption du lithium dans les eaux minérales améliore sa biodisponibilité. Les vertus thérapeutiques du lithium sont prouvées : il a des propriétés anti-inflammatoires et apaisantes sur les démangeaisons grâce à une action régulatrice vis-à-vis des neuromédiateurs impliqués dans l'inflammation et les déséquilibres de la séborrhée. Grâce à son effet anti-dépresseur, il régule également les troubles de l’humeur : anxiété, angoisse, irritabilité, hyperémotivité. Le lithium est utilisé en allopathie, homéopathie et cosmétologie. Les eaux de Vichy figurent parmi les eaux les plus riches en lithium au monde.


Une étude clinique française portant sur des sportifs de haut niveau, réalisée par le Professeur Michel Rieu (CHRU Cochin, janvier 2000) a démontré que la consommation d’une eau bicarbonatée de Vichy lors d’un exercice physique, permet :

  • Une meilleure réhydratation par le biais de la richesse en minéraux ; 
  • Un meilleur équilibre acido-basique en diminuant l’acidité de l’organisme grâce aux bicarbonates ;
  • Une amélioration de la fatigue musculaire par diminution du temps de récupération après effort.

D’où l’intérêt d’une consommation des eaux de Vichy pendant et après des activités physique de moyenne et longue durée.
L’hydratation cutanée
Quel est le secret du Teint Célestins?

Boire Vichy Célestins permet de lutter contre la déshydratation qui a pour conséquence de « brouiller » le teint. Une étude clinique réalisée par un laboratoire spécialisé dans les études cosmétologiques a montré un gain de 18 % de l’hydratation cutanée avec une consommation régulière de Vichy Célestins! L’eau thermale est utilisée dans de nombreux produits cosmétiques portant le nom de Vichy.


Les sources

Source des Célestins

La source des Célestins jaillit d’un rocher sur lequel s’élevait autrefois un monastère de Célestins, fondé en 1410 par Louis II, Duc de Bourbon. De la fontaine des pères Célestins à nos jours, la source a connu de nombreuses divagations. Elle diminuait de débit, disparaissait puis était redécouverte à proximité. Au cours des années, elle a donc eu d’autres noms : La Pleureuse, la Source de la Grotte, la Nouvelle Source… Source naturelle, sa température est constante à 22°C, son débit de 160 l/min. D’un goût agréable, c’est à ce jour la seule source embouteillée.


Source Lucas

Cette source était déjà connue à l’époque romaine. Autrefois appelée Source des Galeux, son nom actuel vient du « Médecin Inspecteur des Eaux » de Vichy, le baron Auguste Lucas (1768-1833). Source naturelle, c’est la plus minéralisée des sources de Vichy. Son débit est de 16,6 l/min, sa température de 27°C. On lui reconnaît des vertus anti-allergiques et anti-inflammatoires. Elle est utilisée en cure de boisson et en pulvérisation pour certaines affections dermatologiques. Elle entre dans la composition des cosmétiques commercialisés par Vichy Laboratoires.


Source Chomel

À l’origine appelée « Puits Carré », elle doit son nom à la mémoire du médecin « Intendant Général des Eaux » de Vichy en activité au début du XVIIIe siècle. La source Chomel était probablement la seule source jaillissante pendant la période gallo-romaine. Elle a fait l’objet de nombreux travaux d’aménagement. Source naturelle, son débit est de 42 l/min, sa température de 43° C. La source Chomel est très riche en fluor.


Source de l’Hôpital

Autrefois appelée « Gros Boulet » en raison de son impétuosité, elle a pris son nom de source de l’Hôpital au milieu du XVIIIe siècle dans les décennies qui ont suivi la création de l’Hôpital Thermal de Vichy, aujourd’hui disparu dans ce quartier. Source naturelle, son débit est de 53 l/min, sa température de 34°C. Riche en anhydride carbonisé, elle est utilisée en cas de troubles digestifs, gastriques et intestinaux.


Source Grande-Grille

Son nom lui vient d’une grille de fer destinée, dans le passé, à empêcher les animaux de venir s’abreuver à cette source dont ils étaient friands. Elle pourrait avoir pris naissance sous la pression des gaz au moment du comblement (contesté) du puits Chomel à la fin du IIIe siècle. Source naturelle, son débit est de 29,4 l/min, sa température de 39°C. C’est la plus riche en fluor. Remarquablement active en cure de boisson, elle n’est de ce fait prescrite qu’à doses filées*.
*. Doses faibles mais régulièrement répétées dans la journée.


Source du Dôme

Son forage a été réalisé en 1898. Son émergence est située sur la commune d’Abrest. Source artificielle jaillissante, le forage a une profondeur de 160 m. Son débit est de 16 l/min, sa température de 66°C. À son émergence, on remarque un dépôt de carbonate de calcium dû à une modification de l’équilibre chimique carbonatesbicarbonates, liée au départ du gaz carbonique contenu dans l’eau. L’eau de la source du Dôme sert à la fabrication des boues péloïdes utilisées en enveloppement (illutations) dans les Thermes de Vichy.


Source du Lys

Située à proximité de la source du Dôme, sur la commune d’Abrest, sa découverte date de 1900. Source artificielle, le forage a une profondeur de 155 m. Son débit est de 12 l/min, sa température de 60°C. Comme pour la source du Dôme, on constate à son émergence des concrétions calcaires. Son utilisation est identique à celle de la source du Dôme.


Source Boussange

Cette source doit son nom au propriétaire du terrain sur lequel elle a été découverte en 1901 par un forage à 252 mètres. Son captage est situé sur la commune de Bellerive. Source artificielle, de nombreux travaux de captage ont été réalisés en 1975 et en 1977, à la suite d’une diminution de débit. Actuellement, son débit contrôlé est de 255 litres par minute, sa température de 41°C. L’eau de la source Boussange est riche en gaz carbonique. Son exploitation est industrielle, elle alimente les établissements thermaux pour les soins : piscine d’eau thermale, massage sous eau, bain bouillonnant, douche, etc.


Source Antoine

Obtenue par forage en 1991 sur le territoire d’Hauterive à l’occasion de la rénovation et l’extension de l’offre thermale de la station. D'un débit de 18 m3 par heure, elle jaillit à une température de 75°C (elle doit son nom au prénom du Président de la Compagnie fermière de l’époque).


Les buvettes

Où déguster ces eaux ? Au Hall des Sources, au cœur du parc des sources, les curistes disposent de buvettes pour les sources Célestins, Chomel, l’Hôpital, Lucas et Grande Grille. La source de l’Hôpital dispose de son propre pavillon dans le parc des Sources. Vichy Célestins se déguste également à l’émergence. La Source des Célestins est adossée au rocher des Célestins le long des parcs.