• Le stress face à la fibromyalgie

Sophrologie et fibromyalgie

Maladie de la fatigue chronique. Syndrome fonctionnel.


Anagramme pour définir la fibromyalgie (source journal d’information du l’AFAU / Association des Fibromyalgiques d’Auvergne)

  • Fatigue
  • Intégrale
  • Boulet
  • Ras le bol
  • Oubli
  • Mal aimé
  • Yoyo
  • Amertume
  • Lassitude
  • Galère
  • Incompréhension
  • Empoissonnement

La fibromyalgie est un ensemble de douleurs musculo-squelettiques diffuses. Les patients disent « avoir mal partout » « être passés sous un rouleau compresseur ». Douleurs qui les obligent à devoir ralentir les activités quotidiennes et professionnelles. Maladie à 90 % féminine.

Deux possibilités d’action, agir sur les conséquences de cette maladie (sommeil, douleur, concentration, ...) au moyen d’un rééquilibrage alimentaire, d’une activité physique douce, d’une cure thermale appropriée comme celle des Thermes de Vichy et de techniques énergétiques. Et sur les causes plus profondes, qui ont amené cette personne dans une détresse et une solitude difficile à gérer et à accepter par l’entourage proche, à l’aide de la sophrologie.

Les principaux symptômes

  • fatigue généralisée ;
  • douleurs musculaires – articulaires –osseuses – tendineuses ;
  • troubles du sommeil ;
  • sommeil non réparateur ;
  • difficulté de concentration ;
  • troubles de l’humeur.

Entraînant d’autres symptômes plus conséquents 

  • états dépressifs ;
  • troubles cognitifs ;
  • dépression ;
  • troubles anxieux.

Plusieurs facteurs déclenchants possibles :

  • traumatisme physique ;
  • choc affectif ;
  • stress important ;
  • deuil ;
  • changement de vie aussi bien familial que professionnel ;
  • traumatismes psychiques dans l’enfance.

Différentes techniques peuvent venir soulager la personne fibromyalgique

Au niveau du physique

Des séances de rééducation, d’exercices d’étirement, une activité physique douce telle que le yoga, le Pilate peuvent aider ces personnes.

Une cure thermale sera tout à fait bénéfique pour soulager les signes de fatigue et permettra aussi aux personnes de reprendre en douceur une activité physique régulière et devenir ainsi acteur de leur santé.

Les techniques énergétiques vont permettre à la personne de la stimuler. En tant que carburant de la vie, le travail avec l’énergie est important. Il ne faut pas oublier que la personne est extrêmement fatiguée, et cette fatigue l’accompagne tous les jours. Il est nécessaire de la maintenir à un certain niveau énergétique pour qu’elle puisse faire face aux conséquences de cette maladie.

Privilégier aussi le repos et une alimentation équilibrée, riche en antioxydants, magnésium et oméga 3.

Au niveau du psychisme

Il est important de comprendre qu’il est nécessaire de libérer les émotions liées à des sentiments d’impuissance, de dévalorisation, de culpabilité … Sentiments qui n’ont plus leur place et qui empêchent la personne de poursuivre son chemin de vie. La personne fibromyalgique doit comprendre qu’elle ne retrouvera plus sa vie d’avant car c’est justement celle-ci qui l’a amené à ce blocage physique, c’est un signal d’alarme au niveau du corps qu’elle doit prendre en compte pour aller vers un mieux être.

La cure thermale de Vichy intègre également cette notion essentielle à une bonne santé globale.

Plusieurs séances sont nécessaires

Au niveau physiologique

  • Les exercices de sophrologie permettent de ressentir une grande détente et un lâcher prise au niveau du corps.
  • Les exercices respiratoires  permettent une meilleure oxygénation de l’organisme qui aura un impact important  sur les douleurs et les tensions musculaires.

Au niveau du psychisme

  • Diminution des pensées parasites.
  • Meilleure gestion du stress et de l’anxiété.
  • Plus de recul sur les émotions, les évènements et sur soi-même.

Au fil des séances la personne fibromyalgique ressentira plus de sérénité, de mieux-être et de confiance en soi.

Toutes ces techniques peuvent être complétées par un travail plus personnel, en effet, il peut être important pour la personne d’écrire son propre ressenti, son vécu fasse à la maladie.

« Faire passer en mots est autant d’enlever au vécu corporel. »

Et surtout ne pas oublier que quelque soit la maladie : « Le thérapeute contribue à 30% dans la thérapie, 70 % proviennent de l’intention des patients à évoluer pour s’en sortir. » Guy Barnoin.

Nathalie Gros sophrologue

Nathalie Gros

8 juin 2017

Lettres d'information