• La prévention de la dépendance, qualité de vie, santé publique

Santé : prévenir la dépendance

Une priorité en matière de santé publique.


Les études démographiques nous annoncent, chiffres à l’appui, un allongement conséquent de la durée de vie des êtres humains dans la continuité de celle observée au cours du siècle dernier. Pour les responsables du monde politique, économique, sociologique, médical, de même que pour l’ensemble de la population, se pose une série de problèmes que nous devons nous attacher à essayer de résoudre.

Le spectre de la dépendance avec ce qu’elle comporte de soumissions à la douleur physique et morale des individus et de leur entourage et l’impact économique impliqué par sa prise en charge, font que le Président de la République française a fait de ce sujet une priorité pour les travaux de réflexion confiés en 2011 aux trois assemblées (nationale, sénatoriale, cese).

Le but à atteindre est évident

Il s’agit de trouver l’ensemble des solutions permettant à chacune et chacun d’entre nous de garder le plus longtemps possible une autonomie et une qualité de vie maximales.

La priorité des priorités, on le comprend facilement, passe par les mesures de prévention. Permettant d’éviter ou du moins de retarder la survenue des pathologies liées au vieillissement.

Cette prévention ne peut s’envisager que par une éducation à l'hygiène de vie et une éducation thérapeutique.

Trois grands chapitres doivent être pris en compte

  • L’éducation diététique et nutritionnelle.
  • L’éducation à l’exercice physique.
  • L’éducation à la gestion du stress.

Pour pratiquer cette éducation, il faut bien entendu des personnes compétentes dans les différents domaines concernés, mais il faut aussi implanter une structure en un lieu idéal, réunissant les qualités nécessaires pour que cette éducation se déroule dans les meilleures conditions.

Les hôpitaux et les cabinets médicaux n’ont certainement pas cette vocation, surchargés qu’ils sont déjà par la prise en charge du curatif.

Ainsi, une station thermale de par son expérience ancienne dans ce domaine peut et doit devenir le laboratoire pour cette expérience passionnante.

Le centre nutritionnel de Vichy a déjà apporté les preuves de son efficacité dans le domaine du surpoids et de l’obésité, mais aussi en cancérologie.

Je préciserai ces informations de la plus haute importance dans mon prochain billet.

Médecin généraliste et thermaliste

Christian Corne

3 février 2011

Lettres d'information