•  Je maintiens le plaisir de bouger - Douleurs articulaires, rhumatismes

Comment prévenir les douleurs articulaires ?

L'arthrose, le rhumatisme le plus fréquent. Apprenez à bouger mieux et à restez dans l'axe !


Les douleurs articulaires

L'usure du cartilage, à l'origine de l'arthrose « primitive »

Les différents os qui constituent notre squelette sont mobiles entre eux grâce aux articulations. Une articulation réunit deux extrémités osseuses qui sont recouvertes chacune d’une matière, le cartilage, qui permet le glissement parfait entre les deux surfaces. Ce cartilage est une substance plus souple que l’os, très lisse, et qui a la particularité de ne pas se reconstituer. Les deux surfaces cartilagineuses qui sont en frottement subissent donc au fil du temps une usure progressive, que l’on appelle « arthrose primitive », parfaitement normale, et qui permet le bon fonctionnement articulaire tout au long de la vie.

Douleurs articulaires : les facteurs de risque

Dans de nombreux cas, il apparaît une arthrose dite « secondaire », qui résulte d’une usure plus rapide du cartilage sur certaines zones. Cette usure anormale résulte de contraintes anormalement élevées ou mal réparties sur la surface articulaire, et le cartilage va donc subir des pressions plus fortes.

L’origine de ces contraintes anormales peut être multiple :

Maintenir un poids de santé !

  • Le poids est un facteur important, notamment au niveau des articulations des membres inférieurs, celles qui nous portent, car plus celui-ci est important, plus la pression exercée sur les articulations est importante, et donc plus l’usure du cartilage sera rapide.
  • Les traumatismes subis provoquent également des contraintes élevées sur le cartilage qui vont induire une usure anormale de celui-ci. Ces traumatismes peuvent être isolés (accidents divers, chutes…) ou répétés comme lors d’activités sportives régulières et intensives.
  • La sédentarité, car les articulations ne sont alors plus utilisées dans leur amplitude maximale, et seule une petite partie de la surface articulaire est utilisée entraînant son usure rapide ainsi qu’une rétractation de tous les éléments périphériques de l’articulation, la rendant de moins en moins mobile. 
  • De nombreuses autres causes peuvent expliquer une détérioration du cartilage, telles que des pathologies du système musculaire, neurologique, circulatoire, des pathologies génétiques et bien d’autres encore.

Autant rester dans l'axe !

Notre « architecture » générale est également très importante, car si nous sommes en théorie conçus sur un schéma idéal tel qu’il figure dans les livres d’anatomie, la réalité montre souvent qu’il existe des variations notamment dans les différents axes osseux qui entraîneront également une répartition des contraintes inégale sur les articulations.

Faut-il bouger moins ?

L'économie articulaire

Parler d’économie articulaire, ce n’est pas bouger moins, mais bouger mieux ! Nous avons vu en effet que moins on utilisait une articulation et plus elle s’en raidissait et perdait de son amplitude.

Bouger mieux, en milieu thermal

Les différents soins thermaux vont contribuer à cette meilleure utilisation articulaire, en premier lieu grâce à la chaleur omniprésente dans les soins qui va provoquer un relâchement des structures périarticulaires et permettre de pouvoir libérer l’articulation douloureuse.

Les mouvements réalisés en piscine d’eau thermale seront extrêmement bénéfiques, car réalisés avec une recherche d’amplitude maximale et des contraintes minimales du fait de la pesanteur diminuée. L’action directe du massage combinée à la chaleur de l’eau thermale aura un effet de relâchement musculaire et libérera les brides qui contraignaient les articulations douloureuses.

Les programmes de lutte contre le surpoids, avec leur suivi diététique, leur programme d’activité physique et les différents soins thermaux, auront un effet direct, rapide, sur les contraintes articulaires, et donc une efficacité immédiate sur la santé de nos articulations.

Il faut également souligner que les articulations en raidies, douloureuses, les muscles, tendons et ligaments rétractés, sensibles seront également soulagés par le caractère anti-inflammatoire des eaux thermales de Vichy, permettant ainsi une meilleure utilisation des ses articulations, une progression visible et ressentie, une amélioration des douleurs et une absence d’effets secondaires indésirables, avec un maintien de ce bénéfice santé plusieurs mois durant.

La prévention des douleurs articulaires passe donc par des soins adaptés, naturels, une alimentation contrôlée et adaptée et une activité physique régulière pour un bénéfice rapide et durable dans le temps.

Christophe Kobilnyk, Masseur-kinésithérapeute aux Thermes de Vichy

Christophe Kobilnyk

4 mars 2013

Lettres d'information